Les artistes de minorités ethniques soutenus par l’industrie de la musique

Les États-Unis et le Royaume-Uni veulent changer l’industrie musicale à coup d’initiatives pour soutenir la diversité.

Après le mouvement de contestation #TheShowMustBePaused, plusieurs professionnels de musique essaient de soutenir les artistes issues de minorités ethniques.

Au Royaume-Uni, des organismes tels que Sound City ou encore Youth Music, ont lancé un programme de bourse. Baptisé « Rip It Up », ce programme vise à promouvoir la diversité dans ce secteur. Ainsi, une dizaine d’artistes — noires, asiatiques ou autres groupes minoritaires — pourront suivre une formation de 6 mois pour se lancer dans cette industrie. Ils auront pour mentor Seye Adelekan (Gorillaz) ou encore Achal Dhillon (Killing Moon Records).

Aux États-Unis, la bataille pour plus d’inclusion et de diversité dans l’industrie musicale se poursuit. Par exemple, l’Association américaine de la musique américaine (A2IM) a lancé un programme permettant à des sociétés indépendantes dirigées par des Afro-américains de rejoindre le réseau de l’A2IM gratuitement et de profiter de son réseau pour du networking.

La plateforme YouTube a aussi lancé un programme de subvention pour les créateurs noirs. 130 créateurs ont été sélectionnés et bénéficieront d’une aide financière pour faire grandir leurs chaînes.

 

 

Partager