Le groupe King of Leon se met aux NFT

Le monde l’art en général, incluant l’industrie musicale, fait face à un nouveau phénomène : les NFT (Non-Fungible Tokens), soit des jetons non fongibles.

Beaucoup considèrent les NFT comme le nouvel eldorado pour les artistes musicaux ou visuels. D’ailleurs, le magazine Music World Business affirme que les revenus générés par ces jetons dans le monde de la musique dépassent les 25 millions de dollars… et ce uniquement au cours des deux derniers mois !

Plusieurs musiciens se sont lancés dans cette nouvelle aventure, notamment Mike Shonoda (Linkin Park) qui a vendu une œuvre numérique du groupe, « One Hundredth Stream », pour 30 000 dollars.

Il y a aussi Grimes qui a utilisé la plateforme Nifty Gateway pour encourager ses fans à acheter les créations de sa série artistique « WarNymph » : en 20 minutes, l’artiste a vendu pour près de 6 millions de dollars…

Outre les œuvres d’art, certains vendent une expérience musicale. C’est le cas pour le DJ Justin Blau, ou 3LAU : il a vendu une collection de 33 NFT autour de son dernier album « Ultraviolet ». L’un d’eux s’est vendu à 3,6 millions de dollars et permet à l’acheteur d’enregistrer un nouveau single en NFT avec le DJ. Le groupe Kings of Leon pour sa part a mis en vente une version NFT de son album « When you see yourself », avec des éléments inédits, pour 50 USD. Le groupe propose aussi d’autres NFT, incluant des « golden tickets » avec accès aux concerts, traitement VIP, etc.

Ces jetons pourraient devenir l’avenir du monde musical puisqu’ils permettent aux artistes de s’affranchir des contraintes liées au streaming et en même temps d’offrir une nouvelle expérience aux fans.

 

 

Partager